Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Technologie du net

Blog du High-Tech des dernières tendances du moment. Nos articles sont de source sûre, ils proviennent pour la plupart du temps de magasins spécialisés où la clientèle qui ont testé ou validé cette technologie.

Eye Contact : l'application qui simplifie les rancards amoureux

Publié le 30 Juillet 2014 par Skero in Applis et Soft

VIDÉO. Eye Contact est une nouvelle application sur smartphone pour les rencontres amoureuses. Le principe : rencontrer l'âme soeur là où votre agenda vous mène.

 

 

Samedi soir, concert avec vos amis. Mais vous souhaiteriez plus ? Une expérience supplémentaire ? Une rencontre amoureuse ? C'est ce sur quoi l'application Eye Contact se base. Le principe est simple : vous faire rencontrer des célibataires qui seront aux mêmes événements que vous. En synchronisant l'application avec Facebook, tous vos amis et événements y sont référencés. Vous pouvez alors vaquer d'un profil à l'autre et... d'un groupe à l'autre. En effet, Guillaume Hadjigeorgiori et Aymeric Dechin, les deux créateurs de l'application, ont une philosophie : "Nous voulons faciliter les rencontres par Internet, en les rendant moins gênantes, stressantes et formelles."

 

Dédramatiser la rencontre

Avant d'avoir cette idée innovante en matière de rencontre virtuelle, les deux fondateurs d'Eye Contact ont été confrontés à un marché déjà débordant d'ingéniosité. "Nous avions pensé à retrouver les gens que l'on croise dans la rue, mais peu de temps après un concurrent a sorti ce concept. Nous nous sommes donc posé la question de ce qui était négatif dans les rencontres en général. Et nous avons trouvé : la rencontre en elle-même", raconte Guillaume Hadjigeorgiori. Et à l'instar de Smeeters ou de Tinder, ici, tout est fait pour dédramatiser le moment et le rendre le plus convivial possible. "Il s'agit de se retrouver autour d'un verre entre amis, ou autour de hobbies communs - comme lors d'un concert."

 

Un nouveau style de drague, donc, et totalement gratuit. À voir si les Français et les Françaises seront prêts à faire fusionner leurs groupes d'amis avec leurs éventuelles futures conquêtes.

Retrouvez cet article sur LePoint.fr


 

Commenter cet article