Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Technologie du net

Blog du High-Tech des dernières tendances du moment. Nos articles sont de source sûre, ils proviennent pour la plupart du temps de magasins spécialisés où la clientèle qui ont testé ou validé cette technologie.

Tout savoir sur les nouvelles conditions de monétisation de YouTube

Publié le 18 Décembre 2013 par Skero in Réseaux Sociaux

http://www.francetvinfo.fr/image/74w5hodbw-388e/658/370/3057362.jpg

 

Le site de partage de vidéo a décidé de durcir sa politique de droits d'auteur.

Haro sur YouTube ! En annonçant mercredi 11 décembre de nouvelles conditions de monétisation des vidéos mises en ligne sur la plateforme, la filiale de Google a provoqué la colère de ses utilisateurs. Pour toucher des revenus publicitaires sur ses vidéos, un "YouTuber" devra désormais avoir "créé le contenu en question" ou disposer de "l'autorisation de l'utiliser à des fins commerciales", documents justificatifs à l'appui.

En clair, si l'utilisateur souhaite utiliser des extraits d'une émission de télévision, un morceau de musique, un film, un jeu vidéo ou compiler des contenus crées par d'autres sans la permission des ayants droits, ses vidéos seront "non éligibles à la monétisation". Ces critères excluent "un paquet de bonnes vidéos", commente sur Twitter le Youtuber Monsieur Dream. Et ils donnent aux ayants droit la possibilité de contrôler ce qui se dit sur leurs œuvres sur YouTube.

Les "YouTubers" jeux vidéos particulièrement touchés

Comme le relève 20minutes.fr, les fans de jeux vidéos seront particulièrement frappés par cette mesure. Beaucoup se filment en effet en train de jouer à leurs jeux favoris ou de commenter des partis en ligne. Une activité que les éditeurs de jeux vidéos pourront désormais contrôler étroitement, en distribuant ou non les autorisations de l'utiliser à des fins commerciales. 

Au-delà du jeu vidéo, les musiciens amateurs, adeptes de reprises plus ou moins réussies, et autres spécialistes de compilations pourraient disparaître de la plate-forme vidéo. A moins que les éditeurs et les majors suivent l'exemple de Capcom. Le fabricant de jeux vidéo a promis qu'il accepterait tous les contenus, quels qu'ils soient.

Commenter cet article