Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Technologie du net

Blog du High-Tech des dernières tendances du moment. Nos articles sont de source sûre, ils proviennent pour la plupart du temps de magasins spécialisés où la clientèle qui ont testé ou validé cette technologie.

Tout ce que Gmail a changé en dix ans

Publié le 2 Avril 2014 par Skero in Réseaux Sociaux

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/04/01/PHO73d14894-b9b2-11e3-a2da-2ddf821844f9-805x453.jpg

 

Le 1er avril 2004, Google lance Gmail, son service de messagerie électronique. Dix ans plus tard, la plupart de ses avancées ont été copiées par la concurrence.

 

 

Le 1er avril 2004, Google lance son service de messagerie électronique. La liste des fonctions proposées est si révolutionnaire que beaucoup croient à un poisson d'avril, comme Google a l'habitude d'en faire ce jour-là. Il n'en est rien. Dix ans plus tard, Gmail est devenu l'une des plus grandes réussites du groupe Internet américain, que l'on peut aisément placer au même niveau que son moteur de recherche, sa plateforme publicitaire AdWords et son système d'exploitation mobile Android. Voici pourquoi.

• Un stockage quasi illimité

Gmail se distingue dès son lancement par sa capacité de stockage. Plus d'un gigaoctet est mis à la disposition de l'utilisateur. C'est incroyablement plus que ses concurrents Yahoo! Mail (4 Mo) et Hotmail (2 Mo), qui ne permettaient à l'époque de n'archiver que quelques messages avec des pièces jointes sur leurs serveurs. Il était alors recommandé de tout transférer sur son ordinateur, dans des logiciels de messagerie comme Outlook ou Apple Mail. Plus besoin de tout cela avec Gmail. Google n'a ensuite jamais cessé d'augmenter la capacité de stockage de Gmail, pour atteindre 15 Go aujourd'hui. Ses concurrents, qui ont commencé par réagir timidement en ajoutant quelques dizaines de mégaoctets, se sont tous plus ou moins alignés.

• Un site aussi performant que des applications

Grâce aux avancées du Web, Gmail veut être dès ses débuts aussi fiable et réactif que les logiciels de messagerie. Les nouveaux messages s'affichent dans la boîte de réception sans que l'on soit obligé de recharger la page. Ils sont présentés sous forme de conversations bien ordonnées. Avec le savoir-faire de Google, un moteur de recherche retrouve n'importe quel message dans une tonne de courriels. D'autres fonctions plus avant-gardistes sont testées dans les «Gmail Labs», jusqu'au mode «hors connexion». On est alors en pleine euphorie autour du Web 2.0. Il a fallu de longues années à Yahoo! et Hotmail (devenu Outlook.com) pour se mettre au niveau. Cela ne met pas Google à l'abri de pannes, comme ce plantage mondial début 2009. Après un lancement assez poussif, Gmail reproduit cette expérience sur les mobiles.

La première version de Gmail, en 2004.

 

• Le spam aux oubliettes, les promotions classées

Gmail a aussi été précurseur pour la qualité de son filtre anti-spam. Les filtres de détection mis en place par Google lui permettent de loger les messages indésirables dans une boîte spéciale, avec une étonnante précision. L'an dernier, Google est allé plus loin, en réorganisant les boîtes de réception pour mettre tous les courriels promotionnels dans un onglet distinct.

• Les e-mails scannés à des fins publicitaires

Quelques jours après les débuts de Gmail, des associations de défense des libertés sur Internet commencent à se plaindre du système publicitaire mis en place par Google. Gmail est en effet le premier service de messagerie à scanner le contenu des e-mails pour afficher des annonces ciblées, ce que d'autres ont copié. Google se défend en martelant que le procédé est automatique et ne donne lieu à aucune intervention humaine. D'autres polémiques autour de la vie privée éclateront, mais dans le cadre du scandale d'espionnage américain. Depuis peu, tous les messages sont chiffrés lorsqu'ils se déplacent du navigateur Internet aux serveurs de Google.

• Un lancement en beta et un système d'invitation

Au départ, la messagerie de Google existe uniquement sous forme d'une version test. Larry Page, PDG de Google, admet qu'il s'agit d'une technique de marketing laissant paraître Gmail comme un service en développement permanent et donc à la pointe de la technologie. Gmail est également lancé par un système d'invitation et de cooptation, qui donne aux premiers utilisateurs un sentiment d'exclusivité et permet à Google de contrôler la montée en charge du service. Google abandonne ce système d'invitation au bout de trois ans et Gmail sort de sa phase de test en 2009. Dans son sillage, de nombreux sites reprennent pour leur lancement l'idée de la version beta et de la liste d'invitation, une marque de fabrique du Web 2.0.

• Le mail, cœur de son identité numérique

En 2012, Gmail devient le plus important service de messagerie au monde. Il dépasse ses deux principaux rivaux américains, Hotmail et Yahoo! Mail, et on estime qu'il totalise aujourd'hui 500 millions d'utilisateurs actifs. Pour riposter à Facebook dans le Web social, Google utilise Gmail comme une rampe de lancement pour d'autres services. On l'a vu dans la messagerie instantanée, avec l'intégration de Google Talk, devenu Hangouts. Et dans les réseaux sociaux, avec Buzz (en 2010) et Google+ (2011). Pour imposer son réseau social, un compte Google+ est créé automatiquement lors de l'inscription à Gmail. Gmail n'est plus qu'un simple service de messagerie. C'est le noyau de son réseau de contacts et le versant privé de Google+. Comme un symbole, des membres de Google+ peuvent maintenant être contactés directement dans leur boîte Gmail, même s'ils n'ont pas partagé publiquement leur adresse e-mail.

Commenter cet article