Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Technologie du net

Blog du High-Tech des dernières tendances du moment. Nos articles sont de source sûre, ils proviennent pour la plupart du temps de magasins spécialisés où la clientèle qui ont testé ou validé cette technologie.

Test Sony SmartBand SWR10, un bracelet connecté pour les non sportifs

Publié le 23 Juin 2014 par Skero in Nouveautés High-Tech

http://www.01net.com/images/produit/full/sony-smartband-swr10-4.jpg

 

Prise en main Sony SmartBand SWR10

Pas des plus efficaces pour le suivi sportif, le SmartBand est, en revanche, idéal pour immortaliser les meilleurs moments de sa vie quotidienne à la façon d'un journal interactif. Original et ludique.

Pas des plus efficaces pour le suivi sportif, le SmartBand est, en revanche, idéal pour immortaliser les meilleurs moments de sa vie quotidienne à la façon d'un journal interactif. Original et ludique.

 

la promesse

Au dernier CES, Sony annonçait le lancement de son premier bracelet connecté. A l’instar de la concurrence déjà bien installée (FitBit, Misfit, Jawbone, Withings etc), le SmartBand SWR10, disponible depuis peu, effectue un suivi de l’activité physique et du sommeil de l’utilisateur mais aussi, plus original, de ses activités quotidiennes, qu’elles soient ludiques, sociales ou culturelles. Que vaut ce SmartBand ? Nous l’avons porté quelques jours pour nous faire une idée.

la réalité

Le Sony Smartband se compose de deux éléments physiques - un bracelet en Silicone et un module intelligent, le tracker d’activité, qui vient se loger à l’intérieur – et d’une application Lifelog pour paramétrer le module et consulter les données enregistrées.

 

Le SmartBand est étanche et endurant

Avant d’entrer dans le mode de fonctionnement du Smartband, soulignons quelques points importants. Le tracker répond à la norme d’étanchéité IP58. On peut donc prendre sa douche, voire aller à la piscine avec son bracelet. Il est toutefois déconseillé de l’utiliser à la mer ou de faire la vaisselle avec. Le sel et les détergents ne font, semble-t-il, pas bon ménage avec ce type d’appareil. Grâce à un port MicroUSB situé sur le côté du module, on peut le recharger facilement avec un simple chargeur de smartphone (seule le câble est fourni). C’est moins pratique à l’usage qu’une pile qui durera plusieurs mois comme sur le Misfit Shine mais supportable puisque le SWR10 se recharge vite et offre une autonomie d’environ 5 jours (test à l'appui).

 

Seulement compatible avec Android

Sony fournit deux bracelets de tailles différentes pour répondre à tous les types de poignet mais pour l’instant seule la couleur noire est commercialisée (mis à part sur Sony Store, ou on trouve aussi du vert). D’autres coloris devraient être proposés prochainement. L’application Lifelog, téléchargeable gratuitement, n’est pour l’instant disponible que sur le Play Store. Si vous utilisez un iPhone, passez votre chemin ! L’ensemble requiert un smartphone sous Android 4.4 compatible avec la dernière norme de Bluetooth dit Low-Energy (BLE). Il faudra donc être équipé d’un mobile relativement récent mais pas forcément d’un Xperia Z1 ou Z2.

 

Un bracelet pas toujours intuitif

Souple, d’une texture agréable et assez discret, le bracelet est agréable à porter. L’appairage avec le smartphone s’effectue assez rapidement mais il ne faut pas hésiter à se reporter au mode d’emploi car ce n’est pas forcément intuitif, surtout si on ne dispose pas d’un terminal Xperia. Sur le LG G2, par exemple, il nous a fallu télécharger l’application Smart Connect de Sony pour faciliter l’installation (en plus des applis Lifelog et SWR10, toutes gratuites et disponibles sur le Play Store). Trois Leds de notification sont présentes sur le module intelligent ainsi qu’un bouton de marche/arrêt, ce dernier vous permettant de jongler rapidement entre le Mode Jour (activités) et le Mode Nuit (Sommeil). Des alarmes peuvent aussi être paramétrées via l’appli ce qui aura pour effet de faire vibrer le bracelet. Pour maîtriser parfaitement son SmartBand, quelques heures, voire quelques jours de tâtonnement ne seront pas de trop. C’est un peu le lot de tous les produits qui offrent de nombreuses fonctions. il faudra un peu prendre votre mal en patience.

Lifelog, une application qui sort du lot

Graphiquement, l’application Lifelog de Sony est assez réussie et aussi plus sophistiquée que bon nombre de programmes du même genre. Elle se découpe en plusieurs blocs : calories, pas, marche, running pour les habituels (avec possibilité de fixer des objectifs) mais aussi photos prises, musique écoutée, films regardés, etc. Une catégorie baptisée Life Bookmarks regroupe même les petits mémos que vous aurez saisis pour vous remémorer un bon moment. Et une timeline symbolisée par un personnage vous donne la possibilité de remonter facilement dans le temps et de retrouver d’un simple coup d’œil une photo prise ou une musique écoutée, par exemple. Beaucoup plus puissant qu’un journal intime.

 

Quelques fonctions proches d’une montre connectée

En plus de ces fonctions de suivi, des alarmes peuvent être programmées qui feront, le moment venu, vibrer le Bracelet. Comme réveil-matin, Sony intègre d’ailleurs une alarme intelligente qui ne se déclenchera que lorsque vous êtes dans une phase de sommeil léger. Il est également possible de régler le bracelet pour qu’il vous alerte lors de la réception d’un appel, d’un message ou lorsque vous vous éloignez de plus de 10 ou 20 mètres de votre mobile (pratique pour les têtes en l’air). Enfin, il vous permet, d’un tapotement de piloter la musique embarquée dans le smartphone.

 

Pas assez efficace pour le sport et la marche

Seul vrai bémol, le suivi sportif (marche, course), n’est qu’une des multiples facettes du Smartband et nous l’avons trouvé moins bon que chez certains autres concurrents. L’utilisateur ne dispose pas vraiment d’une vue d’ensemble de ses performances, avec d’un côté ses pas, d’un autre côté la marche et encore ailleurs la course. Comme sur bon nombre de bracelets, les mesures sont peu précises. Il est certes possible, fait assez rare pour le signaler, de régler la taille de sa foulée mais cela s’avère à l’usage un peu compliqué (distances fixes à parcourir, calculs à faire). Bref on reste un peu sur sa faim, d’autant plus que la synchronisation n’est pas immédiate. On relève assez souvent un délai de quelques secondes, voire quelques minutes.

le verdict

D’un design assez réussi et discret, le Smartband se conçoit plus comme un journal chronologique interactif qui immortalise les meilleurs moments de votre vie au travers de photos, de musique ou d’annotations que comme un tracker d’activités sportives efficace. Il offre une grande richesse fonctionnelle mais nécessite, de ce fait, une phase de prise en main plus longue qu’avec d’autres bracelets de conception plus simple. On aime toutefois son originalité.

Commenter cet article

Antivirus Mailout 25/06/2014 12:40


Dommage qu'on ne puisse pas voir plus de photos de ce bracelet connecté. :)