Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Technologie du net

Blog du High-Tech des dernières tendances du moment. Nos articles sont de source sûre, ils proviennent pour la plupart du temps de magasins spécialisés où la clientèle qui ont testé ou validé cette technologie.

Test du Samsung Galaxy S4 Advance

Publié le 15 Décembre 2013 par Skero in Comparatifs & Tests

http://www.01net.com/images/produit/full/samsung-galaxy-s4-advance-1.jpg

 

Doté d'un processeur encore plus puissant, ce Galaxy S4 Advance (GT-I9506) reste très agréable à utiliser, mais chauffe beaucoup et ne tire donc pas vraiment parti de sa puce.

Orange propose en exclusivité le Galaxy S4 Advance de Samsung, équipé d'un meilleur processeur et d'un modem plus rapide.

 

la promesse

Jusqu’au 5 février 2014, c’est l’opérateur Orange qui a le privilège exclusif de distribuer le Galaxy S4 Advance (nom de code GT-I9506) en France. Cet appareil est identique au Galaxy S4 original, mais s’équipe d’un processeur Snapdragon 800, plus puissant que le précédent, surtout dans les jeux en 3D. Il est aussi compatible avec la 4G ultra-rapide, montant à 150 Mbit/s en débit théorique. Nous l’avons testé.

la réalité

Physiquement, le Galaxy S4 Advance est totalement identique au Galaxy S4. Il dispose des mêmes fonctionnalités et des mêmes applications que l’original, que nous avons déjà détaillé dans notre test. L’appareil est toujours aussi fin et léger, facile à prendre en main malgré son grand écran. Penchons-nous donc plutôt sur ses différences.

Mieux optimisé

Par rapport à la toute première version du Galaxy S4 que nous avons testé (et qui a surement aussi été optimisé depuis), nous avons constaté plusieurs améliorations. Le système Android (4.2.2) de l’appareil prend moins de place en mémoire interne. Il reste 11,7 Go de libre sur le S4 Advance, contre 9,2 Go chez le S4 lorsque nous l’avions testé… Et ce, malgré la présence de toute une série d’applications Orange supplémentaire au sein de l’appareil (TV, messagerie, NFC, etc.). Même la mémoire vive de l’appareil semble bien nettoyée (environ 700 Mo utilisés sur 1,82 Go disponible).
Côté autonomie, même constat. Le S4 Advance fait mieux que le S4 original : 4 heures de plus en appel (18 heures), 2 heures de plus en navigation Web (9 heures 20 minutes) et 45 minutes de plus en vidéo (10 heures). Nous n’avons toutefois pas constaté de meilleure performances en 4G (les résultats dépendent surtout du réseau lui-même, qui ne semble pas capable de monter à 150 Mbits/s).

Mais pas vraiment plus performant

Seulement voilà, en voulant intégrer un processeur encore plus puissant (surtout son circuit graphique) dans un boîtier prévu pour une puce moins véloce, Samsung s’expose à quelques désagréments. Si le processeur a plus de potentiel, sa température l’oblige souvent à réduire sa vitesse d’exécution dans les tâches intensives (tests, jeux vidéo).
Du coup, si l’appareil est toujours aussi fluide et rapide en utilisation quotidienne, il ne tire pas profit de tout le potentiel de son processeur. Parce qu’il chauffe beaucoup dès qu’il est sollicité (et lorsqu’il est en recharge). Selon nos mesures, la température peut dépasser les 50°C sur la partie supérieure de l’écran au bout de quelques minutes de charge intensive.
Par exemple, dans le test Antutu, l’appareil reste scotché à un score d’environ 26 000 points, identique au score du Galaxy S4 original (avec un score 3D d’environ 6500 points). Plus le smartphone chauffe, notamment lorsqu’il est branché en recharge, plus le score baisse (jusqu’à 20 000 points, score 3D à 5000 points). Pour confirmer nos doutes, nous avons placé l’appareil dans un congélateur lors du même test, pour garder le processeur au frais : son score a dépassé les 32 000 points avec un résultat de 8434 points en 3D, soit un vrai score de Snapdragon 800 !

le verdict

Quoi qu’il en soit, le Galaxy S4 Advance conserve ses qualités, et reste donc l’un des meilleurs smartphones du marché. Fin, léger, agréable à utiliser et très autonome, c’est un régal au quotidien. Dommage qu’il ne tire pas plus parti de l’ultra-puissance de son nouveau processeur.

 

 

Commenter cet article