Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Technologie du net

Blog du High-Tech des dernières tendances du moment. Nos articles sont de source sûre, ils proviennent pour la plupart du temps de magasins spécialisés où la clientèle qui ont testé ou validé cette technologie.

Reconnaissance vocale : Comparatif et test entre iPhone 5s, Nexus 5 et Galaxy S5

Publié le 9 Juin 2014 par Skero in Comparatifs & Tests

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/06/06/PHO5f4e2bda-e97d-11e3-a9ae-119f9a0e92f9-805x453.jpg

 

Pour vérifier si les assistants vocaux des mobiles nous simplifient vraiment la vie, nous les avons soumis à différentes épreuves. Bilan mitigé…

 

Il faudra bien s'y habituer. Parler à un téléviseur, donner des ordres au thermostat ou au lave-linge, dicter un message à une tablette: tous ces usages vont devenir aussi naturels que discuter à haute voix au téléphone dans la rue. Pour l'instant, les smartphones restent encore les appareils les plus emblématiques de l'évolution de la reconnaissance vocale de ces dernières années. Plus besoin de tapoter sur un clavier ou un écran, il suffit de prononcer des instructions pour se faire obéir de l'appareil. Ces progrès, on les apprécie surtout en voiture, quand on doit envoyer un SMS sans prendre le téléphone en main, et dans toutes les situations où l'on n'est pas en mesure d'utiliser les doigts. Pour évaluer le chemin parcouru, nous avons testé les capacités des principaux systèmes de reconnaissance vocale actuels sur mobile: S-Voice sur le Samsung Galaxy S5, Siri sur l'iPhone 5s, Google Voice sur un Nexus 5 équipé d'Android et la fonction vocale de Windows Phone avec un Nokia Lumia 1520.

 

Sur chacun de ces modèles, la reconnaissance vocale s'active facilement: laisser le doigt appuyé sur la touche physique Windows avec un Windows Phone, maintenir le bouton du bas enfoncé sur l'iPhone, appuyer deux fois sur la touche «Accueil» avec le Samsung Galaxy S5 et prononcer «OK Google» avec un mobile Android. Une fois l'instruction donnée ou la question posée, certains d'entre eux sont capables de lire la réponse ou d'entamer un semblant de dialogue, demandant de préciser une information ou de confirmer un choix. Selon le modèle, il est possible de sélectionner une voix masculine ou féminine, avec des résultats pas toujours très séduisants, en particulier sur le Galaxy S5 dont les intonations robotiques sont assez désagréables. Tous ont besoin d'une connexion à Internet pour transmettre la phrase énoncée à des gros systèmes informatiques qui l'analyseront et fourniront la réponse adaptée. Sans réseau mobile ni Wi-Fi à portée, n'espérez pas pouvoir piloter votre smartphone à la voix. Théoriquement, les systèmes de reconnaissance vocale peuvent comprendre une question simple ou une phrase en langage naturel. La machine s'adapte à l'homme, prétendent les ingénieurs.

Dans la pratique, c'est parfois l'inverse. Il faudra apprendre à formuler correctement la demande (à l'infinitif ou à l'impératif?) et savoir quelle expression attend le mobile. Pour exécuter une application, par exemple, l'un préfère «lancer» suivi du nom de l'application, l'autre ne comprend que «démarrer» et le troisième compte sur le verbe «ouvrir». Google perd les pédales quand on lui demande «Réveille-moi demain à 7 heures» ou «Créer une alarme à 7 heures demain». Seule formule acceptable: «Me réveiller à 7 heures demain matin». Ces petites subtilités nuisent évidemment à une bonne entente entre l'utilisateur et son appareil. Pourtant, dans bien des cas, les fonctions vocales peuvent rendre de bons service.

● Téléphoner: égalité iPhone 5s et Nexus 5

Les quatre smartphones reconnaissent sans problème les commandes du type «Appeler le 06 xx xx xx» ou «Appeler Marc Dupont», pour peu que le nom du contact figure dans le carnet d'adresses. Si on demande à appeler «maman» sans plus d'explication, tous suggèrent de sélectionner un contact… à l'exception de l'iPhone, qui réplique alors: «Comment s'appelle votre mère?» Malin. Et si on lui demande d'appeler «Domino's Pizza», qui ne figure pas dans le carnet d'adresses, l'iPhone propose les numéros de téléphone des restaurants de cette enseigne des environs. Le Nexus 5, lui, sélectionne automatiquement l'établissement le plus proche. Quant au Galaxy, il affiche une page de résultats Internet contenant les contacts de la marque. Le Nokia, lui, répond «contact introuvable».

● Dicter: avantage Nexus 5

Nos smartphones savent prendre un SMS sous la dictée et l'envoyer. Le Samsung Galaxy, le Nexus et l'iPhone reconnaissent même des formules comme «Préviens Marc que je serai en retard» ou «Envoie un SMS à Marc: je serai en retard». Le Nokia, lui, procède en deux temps, réagissant d'abord à la commande «Envoyer un SMS», puis attendant qu'on dicte le texte. L'opération est plus délicate pour les e-mails. L'iPhone et le Nexus interprètent correctement des instructions comme «Envoie un mail à Marc Dupont, objet: Réunion demain, message: Comme prévu, la réunion se tiendra demain dans le bâtiment B». Le Nokia demande de lancer au préalable l'appli e-mail, puis d'alterner l'appui sur des icônes et la dictée vocale. S-Voice, lui, «n'offre pas cette fonctionnalité»…

L'Iphone 5s.

  

● Commander: l'iPhone en tête

Selon le cas, le mobile peut exécuter des ordres liés à son fonctionnement. Tous acceptent de mettre en route l'appareil photo et de lancer une application (en choisissant la bonne formule), mais seuls le Galaxy et l'iPhone savent activer le mode avion ou le Bluetooth quand on leur demande. À l'exception du Nokia, nos modèles de test acceptent également de lancer l'écoute de musique quand on prononce le nom d'un morceau ou d'un artiste. L'iPhone démarre aussi sans broncher la lecture d'un film alors que le Galaxy ne comprend pas les titres en anglais, comme Gravity ou Wall-E, et que le Nexus s'entête à chercher dans la bibliothèque en ligne de Play Films. Enfin, la recherche d'un itinéraire laisse à désirer. Seul l'iPhone s'en tire bien, affichant aussi bien le trajet pour aller chez un contact que celui pour rejoindre une entreprise ou une adresse précise.

● Planifier: l'iPhone plus complet

Si tous nos appareils, hormis le Nokia, savent programmer une alarme à une heure et une date précise, seuls le
Galaxy S5 et l'iPhone 5s enregistrent facilement un rendez-vous suite à l'instruction «Dîner avec Marc Dupont à Paris, samedi à 19 heures» et transmettent l'invitation au contact correspondant. Ils peuvent aussi répondre avec pertinence à des questions comme «Quel est mon prochain rendez-vous?» et «À quelle heure est ma prochaine réunion?». Nos smartphones peuvent aussi prendre en note des remarques vocales quand on utilise l'expression «Note» ou «Note que». Original, le Nokia conserve l'enregistrement de la voix. Mais seul l'iPhone peut créer une alerte qui sera activée en fonction du lieu suite à la commande «Rappelle-moi d'acheter du pain en rentrant à la maison».

● Interroger: l'iPhone encore…

Poser une question, obtenir la réponse: c'est l'une des promesses les plus spectaculaires de la reconnaissance vocale. Promesse modérément tenue par nos smartphones, qui se contentent, dans la plupart des cas, d'afficher une page de résultats Internet. Le Galaxy et l'iPhone se distinguent en fournissant une réponse correcte quand on leur demande quels sont les horaires du Musée Grévin ou quel âge a Jean d'Ormesson. Mais seul l'iPhone est capable de proposer un établissement à proximité après lui avoir demandé de trouver un restaurant chinois dans les environs. Enfin, hormis le Nokia, tous peuvent répondre correctement quand on les interroge sur la météo, y compris pour les jours à venir ou pour un lieu précis. Mais seuls le Nexus et l'iPhone fournissent des résultats sportifs sans passer par une page Web. Avec parfois de l'humour: quand on le questionne sur le dernier score du PSG, Siri répond: «Le PSG a mis la tête au carré à Montpellier avec un score de 4 à 0...»

Commenter cet article